Aimons-nous vivants !

Confinement oblige, la saison des mariages commencera plus tard cette année.

 

Quelle saveur aura-t-elle ? La question peut être posée… En effet, aucun d'entre nous aujourd'hui, n'est à l'abri de perdre un être cher dans cette période.

 

Adaptation reste et restera le maître-mot... adaptation à la situation… adaptation au moment présent… adaptation à la vie, tout simplement. 

Ce confinement nous met tous face à nous-mêmes. Nos habitudes sont bousculées. Pour autant, il nous permet aussi de revenir à l'essentiel. 

 

Et qu'est-ce que l'essentiel, aujourd'hui ? L'essentiel a mille facettes… la nature qui nous envoie ses messages… la solidarité qui s'organise autour de nos soignants, autour de nos anciens...

La famille… on vit ensemble, on s'aide ensemble. Alors qu'auparavant, chacun vaquait à ses occupations de son côté, certains travaillent même ensemble et se doivent de faire eux-mêmes l'école à leurs enfants.

Là où tout était décentré, on retrouve une vie centrée.

On célèbre la vie d'une autre façon, on trouve des activités d'intérieurs, on réapprend à cuisiner, on se remet aux activités manuelles, on fait le ménage de printemps (vous savez ce ménage, que vous n'avez jamais le temps de faire dans vos vies à 100 à l'heure). On apprend à s'occuper autrement ici, plutôt qu'ailleurs.

 

Et en restant chez nous, nous aidons ceux qui prennent soin de nous au quotidien.

Alors merci à tous ceux qui œuvrent aujourd'hui pour maintenir la vie dans notre beau pays. Je ne les citerai pas car j'aurai peur d'en oublier mais j'espère qu'ils se reconnaîtront.

Il y a aussi ceux qui essaient d'œuvrer à célébrer la vie de ceux qui nous quittent dans des conditions difficiles… je parle là des métiers liés aux funéraires. 

 

Dans ce domaine, tout est limité. Pas de cérémonies, peu de personnes présentes. Difficile de faire face pour les personnes endeuillées. 

Je comprends ô combien cela doit être frustrant de ne pouvoir dire "au revoir" à ceux qu'on aime. Alors à toutes ces personnes, je ne pourrai que leur conseiller de ne pas s'avouer vaincu. Préparez ce moment pour après. 

 

C'est aujourd'hui, prendre le temps de penser à un moment de qualité pour célébrer la vie de celui ou celle qui vous a quitté. D'habitude, on n'a pas vraiment ce temps devant nous. Il faut aller vite, faire vite.

Aujourd'hui, vous pouvez prendre le temps de regarder les souvenirs, les photos, les vidéos et de préparer un petit montage pour ce moment où vous pourrez réunir les amis, la famille, les voisins et célébrer la vie de vos proches. 

Aujourd'hui, vous pouvez prendre le temps de réfléchir où faire cette cérémonie. Dans sa maison, dans votre maison, dans votre jardin, dans un lieu qu'il ou elle aimait, un restaurant pour les bons vivants ou encore un petit parcours de marche à sa rencontre, car il est important de se réunir pour célébrer la vie.

Aujourd'hui, vous pouvez aussi prendre le temps des mots. Préparer une rétrospective écrite de sa vie, préparer un beau discours. Penser à ce qu'il ou elle aimait et aurait aimé vraiment pour célébrer une dernière fois sa vie. Quel geste, quel symbole vivre tous ensemble ? Partez à sa rencontre, à travers les livres qu'il ou elle lisait, les activités qu'il ou elle faisait. 

Et demain, unissez toutes vos idées, réunissez-vous ! Célébrer sa vie ! Même si c'est dans trois, six mois, un an, le moment restera intense, profond et beau et vous aurez cette fierté d'avoir construit en famille un bel au revoir.

Écrire commentaire

Commentaires: 0