Célébrer la mort... ou célébrer la vie ?

 

Célébrer des funérailles, c’est souvent dans l'esprit de chacun, célébrer la mort.  

 

Néanmoins, certains esprits plus ouverts évoluent et souhaitent opter pour une vision plus positive, une célébration de la vie. 

 

Il y a quelques mois, en fin d’année dernière, j’ai été contactée par un jeune homme anglais dont le père atteint d’une maladie incurable avait émis le souhait de célébrer son départ à travers une cérémonie humaniste, un courant très répandu en Angleterre.  

 

Son père vivait en France depuis 20 ans, aussi, il cherchait un célébrant pouvant l’accompagner dans cette démarche sur le sol français. 

 

Bien sûr, nous Life-Cycle Celebrant, ne sommes pas célébrant humaniste, néanmoins, ce courant comme le dit si bien son nom met au centre de la cérémonie, l’humain, l’humanité et en me posant la question, je me suis dit que je pouvais répondre à sa demande puisque nous célébrons la vie. Cette question abordée, il a fait le choix de faire ce chemin avec moi.  

 

Alors que nous entrions dans 2019, je lui ai proposé à lui et à la compagne de son père, de commencer à réfléchir avec son père à ses souhaits et de récolter un maximum d’informations auprès de lui afin que cette cérémonie soit en accord avec ce qu'il a imaginé.  

 

Le temps est passé et à la veille du printemps, ce monsieur s’en est allé paisiblement. Il était temps de respecter sa volonté et de célébrer sa vie. Une vie riche de cultures, de sports, de voyages, d’engagement associatif, humanitaire ou politique, d’amour et de désamour.  

Par-delà son enfance, son adolescence, sa vie personnelle et ses vies professionnelles, il est venu à notre rencontre et nous sommes allés à sa rencontre afin de garder de lui ce qu’il était vraiment et non cette maladie qui avait eu raison de sa vie. C’était l’occasion de partager un dernier moment de vie avec lui. 

 

Un au revoir, quelques œillets déposés sur son cercueil par chacun et il s’en est allé tirant sa révérence avec deux de ses contemporains, David Bowie et Mick Jagger “Dancing in the street”...  

 

Nombreux sont ceux qui ont découvert des fragments de sa vie, mais aussi l’orientation de ces cérémonies. Nombreux sont ceux qui ont apprécié de partager et de célébrer la vie et non la mort. Nombreux sont ceux qui ont encore appris de lui en cet au revoir et, qui peuvent chanter ces quelques paroles de Jean Ferrat :  

Pouvoir encore regarder 

Pouvoir encore écouter 

Et surtout pouvoir chanter 

Que c'est beau, C'est Beau La Vie. 

Farewell, très cher Monsieur et Merci. 

 

Merci, car être célébrant ce n'est pas que magnifier un couple lors de son mariage, un enfant lors de son baptême, mettre en avant les éléments positifs de la vie. C'est aussi vous accompagner dans les moments plus difficiles et mettre du sens dans ces moments, mettre de la paix et de la sérénité pour vous aider à faire le passage. 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0