Regards dans le miroir... De belles rencontres

 

L'inter-saison des mariages est là et c'est toujours avec un peu de nostalgie que nous regardons tous ces moments d'émotions, de douceur, de rires ou de fous rires que nous avons eu la chance de partager mais aussi avec beaucoup d'envies que nous attendons tous ces moments à venir. 

 

L'année dernière, j'ai passé le cap des 100... cent-vingt cérémonies officiées... beaucoup de mariages... quelques renouvellements de voeux... quelques baptêmes et tant de souvenirs de ces cinq années passées.

 

On nous demande souvent : 

"Si nous sommes amis avec le marié ou la mariée ?"

... ni l'un... ni l'autre... sauf une fois, je l'avoue.

 

"Depuis combien de temps, nous les connaissons ?" 

Un mois... trois mois... six mois... un an... parfois un peu plus mais rarement plus de deux ans à avancer sur la route avec eux pour co-créer ce moment particulier qu'ils offrent à leur couple, dans le cadre d'un mariage ou à leur enfant, dans le cadre d'une naissance. 

 

C'est toujours étonnant pour les invités de voir à quel point nous arrivons à appréhender une histoire pour la retranscrire avec autant de naturel, de justesse, d'équilibre et d'émotions. 

 

Au fil des années, j'ai toujours plaisir à penser à toutes ces cérémonies. Les larmes de Monsieur alors que future Madame descend l'allée... car ne croyez pas que les larmes coulent plus chez Madame que chez Monsieur. C'est souvent le contraire et c'est tant mieux. 

Les larmes dans les yeux des parents alors que nous faisons passer des messages d'amour forts de leurs enfants.

 


Je me souviens de ma toute première cérémonie... pas vraiment une cérémonie, mais un elopement... où les mariés ont tiré à pile ou face celui des deux qui prendrait la parole en premier... C'était en toute intimité dans un parc connu pour héberger le plus vieil arbre de Paris. Quel bel ancrage !

Une semaine plus tard, c'était le grand saut et la première prise de parole devant un parterre d'invités et la révélation d'une vocation... Donner du bonheur, partager du bonheur... et les premières larmes que je vois couler avec pudeur dans les  yeux des parents. 

Tiens d'ailleurs, je me souviens de ce papa, l'année dernière qui voyant les larmes monter, a glissé ses lunettes de soleil sur son nez, tout en pudeur et en simplicité. 

 

Je me souviens de cette invitée qui s'était donné pour mission d'amener les mouchoirs... Son discours a fait sensation... et toute l'assemblée l'a suivie alors qu'elle leur demandait de transmettre plein d'amour aux mariés en faisant battre leurs coeurs. Je me souviens de tous ces mots prononcés par les mariés, les parents, les amis, les parrains/marraines. Des mots forts, des mots drôles, des mots émouvants.

 

Je me souviens de ce frisson d'émotions lorsqu'une amie d'un marié a entonné pour eux cette chanson d'Alicia Keys - "If I ain't got you" alors que la papa du marié l'accompagnait au piano. 

 

Je me souviens de tous ces mois, ces semaines de préparation et de création en amont... où il m'a été donné de proposer et de mettre toute mon imagination au service de ma créativité. 

Je me souviens de ce couple et de leur cérémonie créée pour que leurs six enfants (trois chacun), pour la plupart tous de jeunes adultes, puissent la célébrer. 

Et de cet autre couple qui a choisi leur voiture de mariage, une belle Mustang remise en état par le marié, pour décor de cérémonie à la place d'un arche.

 

 

 

De belles rencontres, de France ou d'ailleurs... Australie, Chine, Etats-Unis, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Canada... des français de l'étranger ou des étrangers amoureux de la France... toujours une belle richesse culturelle. 

 

Je me souviens de ce couple d'Ecossais, venu spécialement d'Edimbourg en ce 31 décembre, pour vivre leur mariage sur le Pont des Arts et s'offrir un cadenas. D'ailleurs, pour ceux qui ont une affection particulière pour ce pont de Paris, je vous partage ce petit poème attribué à Marc Loy : 

 

Le Pont des Arts 

 

Les amoureux du Pont des Arts 

Seront toujours un peu les mêmes 

Avec du feu dans leurs regards 

Ça fait très chaud de voir qu’ils s’aiment 

 

Le Pont des Arts est fait pour eux 

Il est de métal et de bois 

Partageant tout Paris en deux 

Union de la première fois 

 

Les années et les siècles passent 

Avec eux les modes ont suivi 

Mais les amours ne s’en lassent 

Ce lieu de rencontre a servi 

 

Le point de vue est théâtral 

Quel décor que l’Ile St Louis 

Avec au fond la cathédrale 

C’est là que l’amour a dit oui 

 

Ces rendez vous du monde entier 

Où il s’échange tant de baisers 

Au tout début même en chantier 

Ce coin était privilégié 

 

Tous les artistes  ont mis en scène 

Le petit pont des amoureux 

Dessous coule toujours la Seine 

Et cela nous rend très heureux  


Une belle cérémonie d'hiver. Preuve que le mariage n'est pas seulement dédié aux beaux mois d'été. Les cérémonies d'hiver ont elles aussi un certain charme.

D'ailleurs, ne l'oubliez jamais Madame Météo reste toujours capricieuse ! Il faut malheureusement faire avec...

Je me souviens d'une cérémonie en plein mois de mai avec une température extérieure de 10° où nous aurions pu faire un concert de claquements de dents... d'autres qui commençaient sous le soleil pour finir sous la pluie... d'autres pour lesquelles nous avons laissé passer l'orage afin de bénéficier ensuite d'un beau ciel bleu... ou celle improvisée sous le préau d'un hôtel, la météo ne voulant pas aller dans notre sens et le lieu ne disposant pas de plan B. Sans oublier, Monsieur Soleil qui peut parfois rayonner ardemment et faire risquer une petite insolation à vos invités. Alors même si vous pensez que vous marier en plein été assure le grand beau temps, pensez toujours au plan B. Il pourrait sauver votre cérémonie.  

 

Il n'y a pas d'âge pour aimer... il n'y a pas d'âge pour célébrer votre amour et je suis toujours émerveillée de voir l'amour briller dans vos yeux que vous ayez 20, 30 ans ou même 50, voir plus... quel que soit votre âge, vos histoires ont toujours ce petit grain de folie, cette petite étincelle qui nous procure toujours de belles inspirations. Quelle chance de vous accompagner pour le plus beau jour de votre vie et je ne vous dirai jamais assez merci.

 

Que de bonheur... comme lorsque je reçois vos messages, quelques semaines seulement parfois... quelques mois après, annonçant l'arrivée d'une petite frimousse dans vos cercles de famille. Parfois même aussi avant... je me souviens de ma crainte pour ce mariage lorsque les mariés m'ont annoncé en amont, que Madame serait enceinte de 8 mois, le jour J. Finalement, leur petite fille est née à terme, le mois suivant... alors être officiant c'est aussi ça, savoir parfois lâcher prise et faire confiance à l'univers. 

 

 

L'inter-saison ne veut pas pour autant dire que je me tourne les pouces... car les saisons à venir vont être toutes aussi riches et J'ai encore devant moi de nombreuses pages blanches à écrire pour sublimer de nouvelles histoires, de nouveaux engagements....et rire, pleurer, vivre, découvrir de belles surprises pour vous faire rire, pleurer, vivre et vous offrir de belles surprises !

 

Alors rendez-vous dans cinq ans pour un nouveau bilan !

Écrire commentaire

Commentaires: 0